AgriTech4Morocco Innovation Challenge officiellement lancé

L’initiative vient soutenir la stratégie agricole «Al Jayl Al Akhdar»

L’AgriTech4Morocco Innovation Challenge vise à mettre en lumière les opportunités et les défis des chaînes de valeur au Maroc, ainsi que le rôle des entrepreneurs cherchant à générer un impact dans l’espace agro-technologique.

La modernisation du secteur agricole passe par l’intégration des dernières évolutions. Le défi étant de créer un écosystème favorable à l’innovation dans le secteur agroalimentaire. Pour ce faire il est nécessaire de renforcer les liens entre la recherche pionnière, la technologie et l’entrepreneuriat. C’est sur quoi ont insisté les participants au lancement de l’AgriTech4Morocco Innovation Challenge. Cette initiative du CGIAR Accelarate for impact plateform, la Banque mondiale et Impact Lab, vient soutenir la nouvelle stratégie agricole du Maroc «Al Jayl Al Akhdar 2020-2030».

«L’organisation de l’AgriTech4Morocco Innovation Challenge démontre l’engagement de la Banque mondiale à accompagner la déclinaison des axes de la nouvelle stratégie Génération Green 2020-2030, et en particulier l’objectif de créer une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs en milieu rural et de fournir des e-services numériques pour 2 millions d’agriculteurs connectés d’ici 2030», déclare Majid Lahlou, directeur des systèmes d’information du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Pour sa part, Rémi Trier, spécialiste senior en agriculture de la Banque mondiale, énumère les opportunités offertes par les technologies digitales pour moderniser l’ensemble des chaînes de valeur agricoles.

Le responsable évoque dans ce sens l’orientation de la production vers une agriculture de précision. Chose qui permettra de répondre aux impératifs d’augmentation de la productivité. Parmi les atouts listés on relève également la création d’emplois nouveaux et de qualité aussi bien en amont qu’en aval de la production primaire. La digitalisation ajouterait par ailleurs de la valeur à la production agricole et ce grâce à une meilleure commercialisation, un meilleur contrôle de qualité et une meilleure traçabilité. «Pour la Banque mondiale, ce défi est une activité clé complémentaire au programme global d’appui au secteur agricole, en particulier aux deux prêts-programmes pour les résultats mis en œuvre avec le ministère de l’agriculture», relève-t-on de Rémi Trier.

Pour des solutions agro-techniques disruptives

Telle qu’elle présentée, l’initiative AgriTech4Morocco Innovation Challenge promeut des solutions agro-techniques disruptives. La finalité étant d’améliorer l’efficacité, l’équité et la durabilité environnementale du secteur agroalimentaire marocain et ce conformément aux dispositions de la stratégie «Al Jayl Al Akhdar» qui vise à valoriser l’élément humain à travers l’émergence d’une nouvelle génération de classe moyenne agricole et de jeunes entrepreneurs, et l’autonomisation des populations rurales. «De nos jours, il existe une classe émergente de jeunes entrepreneurs enthousiastes qui recadrent le secteur avec des solutions futuristes, hautement technologiques et sophistiquées que nous visons à repérer et à soutenir par le biais scientifique, financier et d’accès au marché», apprend-on de Gianpiero Menza, responsable partenariat et fnancements innovants au CGIAR.
L’AgriTech4Morocco Innovation Challenge vise à mettre en lumière les opportunités et les défis des chaînes de valeur au Maroc, ainsi que le rôle des entrepreneurs cherchant à générer un impact dans l’espace agro-technologique. Les innovations à proposer dans le cadre de cette initiative doivent démontrer une preuve de concept ou un produit minimum viable et être applicables à l’espace agro-tech marocain. Les participants présélectionnés seront accompagnés avec un soutien opérationnel, des outils et des connaissances. Un accompagnement qui leur permettra de consolider, tester et faire évoluer leurs solutions. «Les innovateurs se verront offrir des opportunités de réseautage avec des scientifiques ainsi qu’avec des partenaires privés et publics afin de favoriser une collaboration à long terme en recherche et développement», relève-t-on des organisateurs.

Le déroulé de l’initiative

Notons que l’appel à candidatures est officiellement lancé. Les projets doivent être soumis en ligne avant le 1er mai à 21 :59 GMT. Un portail a été conçu dans ce sens permettant aux candidats de soumettre leur candidature, de se connecter avec des innovateurs partageant les mêmes idées et de mettre en avant leur solution pour mieux se faire connaître dans l’écosystème. La deuxième phase du challenge se déroulera en bootcamp durant laquelle 20 équipes d’innovation seront invitées à y participer. «Avec le soutien des experts du CGIAR et d’Impact Lab, les innovateurs participeront à un événement de formation de trois jours conçu pour développer leurs compétences entrepreneuriales à travers des conférences, des sessions de mentorat et des master class», expliquent les organisateurs. Et de poursuivre que «les équipes d’innovation présenteront leurs solutions à un jury d’experts du secteur qui sélectionnera les 10 finalistes qui seront admis à la phase suivante et pourront participer à un programme d’accélération de dix semaines».
Le programme d’accélération s’achèvera en juillet 2022 par un Demo Day où les 10 finalistes présenteront leurs solutions devant un panel d’investisseurs et de parties prenantes concernées.

Source: aujourdhui.ma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page
Aller au contenu principal