Selon les premiers résultats de l’étude de l’OMTPME : 16,2% des dirigeants d’entreprises sont des femmes

L’Observatoire marocain de la TPME (OMTPME) établit une radioscopie de l’entrepreneuriat féminin au niveau national.

Cette instance de veille relevant de Bank Al-Maghrib a réalisé sa première étude sur les femmes entrepreneurs et dirigeantes d’entreprises au Maroc. L’analyse tend en effet à donner un panorama général sur la répartition de ces femmes par secteur d’activité, par taille d’entreprise, par forme juridique et région avec un zoom sur la part de l’emploi dans les entreprises dirigées par des femmes. Dans l’attente de la publication de ce travail, l’Observatoire donne un avant-goût des résultats obtenus, et ce à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes. Il ressort ainsi que 16,2% des dirigeants d’entreprises, toutes catégories confondues, sont des femmes.
Décortiquant ce chiffre, l’Observatoire révèle que 14,6% des entreprises personnes morales actives sont dirigées par des femmes. Ce taux grimpe à 16,3% lorsqu’il s’agit d’entreprises personnes physiques actives. Du côté des auto-entrepreneurs actifs, la gent féminine représente 25,5% de la structure globale.

L’Observatoire retient au titre de cette étude une définition des femmes chefs d’entreprise. Au niveau des personnes physiques, la femme entrepreneur est celle propriétaire de l’entreprise.
Quant aux personnes morales, la femme dirige l’entreprise même si elle n’est pas la principale propriétaire. Pour rappel, la Banque mondiale avait recensé en 2019, 16,1% de femmes dirigeantes et entrepreneurs au Maroc, soit un taux inférieur aussi bien à la moyenne mondiale (43,2% en 2019) qu’à la moyenne de l’Afrique subsaharienne (56 %). Contrairement à l’approche adoptée par l’Observatoire, ces chiffres sont basés sur des enquêtes conduites sur un échantillon limité et intègrent probablement le secteur informel. L’Observatoire qualifie sa première étude d’innovante. Et pour cause, elle s’appuie sur le recensement de la quasi-exhaustivité des entreprises formelles au Maroc au moment où l’ensemble des études réalisées sur le sujet se basent sur des échantillons. «Cette production de l’Observatoire est réalisée sur une base de données exhaustive, ce qui en fait une première au Maroc. La base de données utilisée regroupe 567.041 entreprises personnes morales et personnes physiques actives, en plus de 49.160 auto-entrepreneurs actifs», peut-on lire du communiqué de l’OMTPME.

Le deuxième critère évoqué est d’ordre méthodologique. L’élaboration de cette étude a porté en effet sur une méthode basée sur la data science pour la prédiction du genre du dirigeant de l’entreprise à partir de son prénom. Cette approche a été adoptée en vue de dépasser l’obstacle de non-disponibilité des données sur le genre dans les bases de données des administrations et organismes publics marocains.
«L’Observatoire s’est basé sur les prénoms des dirigeants et entrepreneurs renseignés dans les bases de données reçues des partenaires (Office marocain de la propriété industrielle et commerciale et Direction générale des impôts)», explique l’Observatoire à ce propos. Et de conclure qu’il a «développé et appliqué des algorithmes pour la prédiction du genre à partir d’un dictionnaire de prénoms d’origine arabe, tout en procédant au traitement manuel des prénoms non identifiés par l’algorithme».

Source: aujourdhui.ma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page
Aller au contenu principal